Basket Fauteuil  |CS MEAUX BASKET FAUTEUIL VS LYON BASKET FAUTEUIL – APRÈS MATCH

LES LIONS SE DÉFENDENT CHEZ LE CHAMPION

CS MEAUX BASKET FAUTEUIL 62 – 49 LYON BASKET FAUTEUIL
18-14 / 15-10 / 12-15 / 17-10

Pour le compte de la 10ème journée, les lyonnais se déplaçaient chez le champion de France, Meaux. Pour ce dernier voyage de la phase allée, Moreton blessé et Fall étaient absents.

Le début du match va voir les deux équipes manquer d’adresse et faire durer le round d’observation. Le gymnase bien froid ne va pas aider à la mise en route des Gones en défense, l’attaque plutôt bien organisée tient le choc, 18-14 au bout de 10 minutes. 
Le second quart temps va voir les lyonnais manquer cruellement d’adresse notamment à mi-distance. Le jeu bien organisé des Meldois continuent et l’ecart se creuse 33-24 à la mi-temps.
 
Malgré une équipe de Meaux difficile à manoeuvrer, les Gones ne vont pas lâcher et vont revenir à 3 petits points en milieu de troisième quart temps grâce à des possessions bien maîtrisées. Les champions de France vont alors accélérer et reprendre 6 points d’avance à l’entame des 10 dernières minutes. 45-39. Un quart temps positif où l’ensemble des joueurs lyonnais sur le terrain vont scorer.
 
Malheureusement pour les Gones, les Meldois vont dominer la raquette lyonnaise dans cette fin de match par l’intermédiaire de Bellers, auteur de 25 points sur la rencontre. Les rouges bafouillent leur basket et laissent les locaux s’envoler vers une victoire logique 62-49.
 
En résumé un match où les lions ont manqué de continuité dans le jeu et d’adresse face à une équipe habituée au haut du tableau.
 
Dernier match de la saison samedi à domicile face à un autre cador du championnat qui vient de s’imposer de 80 points d’écarts 107-27 face à Strasbourg !
 
Un grand merci au CS Meaux et à ses bénévoles pour son aide logistique dans ce déplacement.
 

Statistiques :

Lyon Basket Fauteuil : Dramé (6pts) Dahmani (21pts) Boulafa (12pts) Djallali (6pts) Bensalem (4pts)

Photo : Ait-Ouferoukh (n°4)
Crédit photo : Nathalie Jamais
 

Comments are closed.