Équipe Pro  |J21 – Sans pression dans le Nord

Si l’enjeu de cette rencontre n’est pas crucial, c’est que les deux équipes sont déjà fixées sur leur avenir. Villeneuve d’Ascq a logiquement validé son billet pour les playoffs alors que les Lionnes savent qu’elles combattront sur le ring des play-downs pour se maintenir. Mais chacune des deux formations espèrent bien garder le rythme, deux semaines avant le début des phases finales.

Les Lionnes

L’équipe de Gurvan Morvan et Pierre Bressant a commencé un cycle important de travail physique. En manque de souffle évident – tant elles ont eu des difficultés à tenir leurs adversaires sur la longueur – les Lionnes ont énormément travaillé ces dernières semaines pour corriger cela. Le groupe sait que le physique, la concentration, la cohésion et la combattivité seront les clés d’un maintien, à décrocher en play-downs. Les Lyonnaises savent aussi que ces dernières rencontres de saison régulières (à l’extérieur), face à Villeneuve d’Ascq donc puis Basket Landes, sont deux bonnes occasions de mettre en place et retrouver une confiance collective et individuelle. A noter que le groupe se déplace sans Christelle Diallo, Lauren Ervin et Esther Niamké (alors que la joueuse du Centre de formation Prescillia Lezin sera elle du voyage), laissées au repos en cette fin de semaine. Une occasion supplémentaire pour leurs coéquipières de bénéficier de plus de temps de jeu et de se responsabiliser.

L’adversaire : ESBVA-LM

Avec 14 victoires pour 6 défaites en championnat, les Guerrières de Villeneuve d’Ascq ont logiquement décroché leur billet pour les playoffs LFB. Alina Iagupova (15,5 points, 4,7 rebonds et 2,7 passes décisives) et ses coéquipières ont fait le job et devraient terminer la saison régulière à la troisième place du classement LFB. Mais le groupe de Fred Dusart peut encore prétendre à l’échelon supérieur, l’une des deux premières places, synonyme d’avantage du terrain en playoffs. Pour cela, Olivia Epoupa (8,7 points, 4,1 rebonds et 2,8 passes décisives) and co doivent réaliser un 2/2 et espérer une baisse de régime de Charleville-Mézières ou Lattes Montpellier. Les Guerrières ont donc plus d’enjeu sur cette rencontre. Elles auront certainement aussi à cœur de briller devant leur fidèle public du Palacium.

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J20 – Nice, une réception à enjeux

Dernier match de la saison régulière avec un véritable enjeu pour le Lyon Basket, ce samedi (20h) à Mado Bonnet face à Nice. A trois journées de la fin du championnat, les Niss’Angels joueront une rencontre décisive pour éviter de faire partie avec Lyon des quatre équipes jouant le maintien. Et dans l’éventualité où Nice joue les play-downs, une victoire lyonnaise, si possible de plus de 10 points, serait alors la bienvenue. Décryptage de cette rencontre, importante pour les deux équipes.

Les Lionnes

Après la défaite en demi-finale de Coupe de France contre une bien belle équipe de Charleville-Mézières, le Lyon Basket n’a plus maintenant qu’à se consacrer et bien se préparer au défi que sont les play-downs. Quoiqu’elles fassent sur les trois dernières journées de la phase régulière, les Lyonnaises participeront aux play-downs et devront tout miser pour éviter la dernière place de ce mini-championnat. On peut donc considérer que ces trois dernières journées serviront à Gurvan Morvan et Pierre Bressant, le nouveau staff lyonnais, pour mettre en place et consolider les bases de jeu, connecter les têtes et réviser la condition des corps. Un sacré challenge mais qu’ils sont apparemment prêts à relever avec les joueuses. Les Lionnes ont montré en première mi-temps mercredi qu’elles étaient capables de rivaliser avec les meilleures, même si sur les 40 minutes, cela a été plus compliqué. La première journée des play-downs débutera le samedi 1er avril, cela laisse donc un mois complet pour remettre certaines choses à plat et reconstruire sur du solide en se focalisant sur un seul objectif : le maintien. On dévrait déjà apercevoir les premiers réglages dès ce samedi contre Nice.

L’adversaire : Cavigal Nice Basket 06

Fin 2016, Nice tutoyait encore les sommets de la LFB. Les Azuréennes se voyaient bien batailler pour une bonne place pour les play-offs 2017. Seulement, une série de blessures dont celles simultanées des deux meneuses de l’équipe, Camille Aubert et Alix Duchet, ont fait basculer leur place au classement, résultat de six défaites consécutives. Heureusement pour les Niçoises, cette série a pris fin la semaine dernière avec une victoire précieuse face à l’un des leaders de la LFB, Basket Landes. Les joueuses de Rachid Méziane veulent donc surfer sur cette dynamique et redresser la barre en cette fin de saison. Le sprint des play-offs est lancé pour les Niss’Angels, à l’occasion de ce déplacement à Lyon et de la réception de Nantes-Rezé dans deux semaines. Avec deux victoires, elles s’offriraient une grande chance d’être dans le Top 8. C’est avec un grand plaisir que l’on accueillera deux anciennes Lyonnaises, coté niçois, ce samedi à Mado Bonnet : Romy Bär et Migna Touré.

Cette 20ème journée pourrait bien être décisive pour le bas comme pour le haut du classement LFB, car les rencontres entre opposants directs sont nombreuses : Lyon – Nice, Tarbes – Angers, Hainaut – Mondeville, Nantes Rezé– Bourges, Charleville-Mézières – Lattes Montpellier et Basket Landes – Villeneuve d’Ascq. Autant dire qu’en fonction de certains résultats, certains dès pourraient bien être déjà jetés !

 

En lever de rideau, les Espoirs du Lyon Basket affronteront leurs homologues de Lattes Montpellier. Coup d’envoi à 17 heures !

 

Texte : Fred Monnot
Crédit photo : Alex Ortéga

Équipe Pro  |CDF – Mission Paris !

Il ne reste qu’une marche à franchir pour les Lionnes afin d’accéder à la finale de la Coupe de France à l’AccorHotels Arena le 22 avril prochain. Mais cette marche est haute avec la réception des Flammes Carolo de Charleville-Mézières. Rendez-vous ce mercredi à Mado Bonnet (coup d’envoi à 20 heures) pour aider les Lionnes à relever ce défi !

Les Lionnes

Pointant à la onzième place au classement LFB, le Lyon Basket est forcément le Petit Poucet du dernier carré de la Coupe de France féminine. Mais qui n’aime pas les belles surprises ? Qui n’aime pas les « upset », ces victoires inattendues face au favori ? Le basket permet d’y croire. Lyon a clairement le costume de l’outsider ce mercredi mais ne compte pas pour autant baisser la tête. Les Lionnes vont affronter les Flammes Carolo les yeux dans les yeux. L’équipe, renforcée par l’arrivée d’une nouvelle joueuse (Alice Kunek), peut devant son public être transcendée par l’enjeu d’un ticket pour ce bel évènement que sont les finales de Coupe de France à Paris. Alors que le club et Étienne Faye ont décidé d’un accord commun de mettre fin à leur collaboration cette semaine, le groupe repris par Gurvan Morvan est à la recherche d’un nouvel élan. Et on le sait, une nouvelle dynamique peut démarrer à chaque instant dans le sport. Mais il est évident que face à un club comme Charleville-Mézières, deuxième équipe au classement LFB qui a vaincu par deux fois les Lionnes (+7 et +15), tout le monde devra répondre présent à l’appel. Chaque joueuse, le collectif lyonnais et bien sûr le public qui, plus que jamais, devra jouer son rôle de sixième « homme » autour du parquet de Mado Bonnet.

L’adversaire : Charleville-Mézières

La cote des Flammes Carolo monte, monte… ces dernières années. Deuxième du classement LFB, avec le même nombre de victoires que l’actuel premier Lattes Montpellier, Charleville-Mézières est en très bonne position pour un spot préférentiel pour les playoffs. A une seule victoire d’une finale de Coupe de France, difficile d’imaginer l’équipe de Romuald Yernaux laisser échapper cette rencontre. « Là où il faut s’imposer et être le plus fort, c’est sur la dimension collective« , a expliqué le coach sur le site Internet du club. « Je pense que la clé sera la défense, avoir la volonté de faire les efforts, de s’entraider, et la volonté d’appliquer ce qu’on essaye de faire pour contre-carrer les plans offensifs de cette équipe de Lyon qui a beaucoup de potentiel, notamment dans le secteur intérieur. Il va falloir faire un match à l’énergie, où tout le monde va devoir amener sa pierre à l’édifice. » Les Carolo vont notamment pouvoir compter sur leur nombreux public en partance pour Lyon ainsi que sur leur nouvelle recrue, l’internationale canadienne Nayo Raincock-Ekunwe (joker médical d’Alicia DeVaughn), qui a réalisé une brillante première prestation avec sa nouvelle équipe (18 points, 8 rebonds en 19 minutes face à Tarbes) .

Billetterie

c4slogo200Pour suivre la rencontre

Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Mado Bonnet, suivez le fil d’information de la rencontre entre le Lyon Basket et Charleville-Mézières avec Call4Sport ! Et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le chat !

 

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J19 – Sans complexe et avec beaucoup d’envie

Plus que quelques semaines avant les phases finales du championnat LFB. Les Lionnes ne doivent donc pas perdre de temps pour renouer avec la victoire, pour la confiance et pour se placer dans les meilleures conditions avant d’éventuels play-downs qui se profilent…

Les Lionnes

Malgré une belle prestation face à Bourges au Palais des Sports, les Lionnes sont toujours en quête de précieuses victoires. Le besoin est important tant les joueuses d’Étienne Faye doivent engranger dans cette dernière ligne droite en saison régulière un capital confiance le plus important possible. Et c’est pour cela que chaque opposition compte. Nantes Rezé peut encore mathématiquement de retrouver avec les Lionnes dans les quatre dernières places du classement et les victoires les unes contre et les autres sont primordiales. Point important du règlement de cette saison, le mini championnat des play-downs débute en conservant les résultats acquis entre les quatre équipes lors de la phase régulière. Les Lionnes chercheront donc à l’emporter en terre Nantaise et si possible par un écart de plus de deux points pour récupérer le point average sur le match aller (victoire de Nantes Rezé à Mado Bonnet 66-68). Cette rencontre sera aussi l’occasion de lancer dans le bain LFB la nouvelle recrue lyonnaise, Alice Kunek. Une ailière d’expérience en rotation supplémentaire n’est pas un luxe pour renforcer l’équipe des Lionnes. Il faudra cependant être patient avec l’intégration de l’Australo-irlandaise, qui n’a eu que quelques entraînements pour prendre ses marques avec ses nouvelles coéquipières. Une chose est sûre, les Lyonnaises vont se battre jusqu’à la dernière minute sans complexe, comme elles l’ont fait ces derniers matchs et auront à cœur d’effacer cette cruelle défaite au match aller.

L’adversaire : Nantes Rezé

A quatre journées de la fin de la saison régulière, trois équipes se battent encore pour tenter de décrocher une place dans le Top 8. Les Déferlantes (comme Nice ou Hainaut) peuvent encore prétendre à une qualification pour les playoffs LFB. Si elles s’imposent face à leurs futurs adversaires les plus abordables – le Lyon Basket et le Cavigal Nice Basket 06 – le spot leur est acquis. Autant dire que les Lyonnaises vont affronter une équipe et évoluer devant un public ultra-motivés. « La clé sera la défense. Cela a été notre point fort depuis le début de la saison« , affirmait Emmanuel Coeuret en conférence de presse. « Lyon est une équipe avec des armes à l’intérieur. Dans ce secteur, c’est l’une des meilleures équipes de LFB. » Le Lyon Basket est prévenu, la défense nantaise l’attend de pied ferme à Mangin Beaulieu et, une fois de plus, le secteur intérieur sera tout particulièrement surveillé.

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Bellenger-Lecocq/IS/FFBB

Équipe Pro  |J18 – Le grand jour est arrivé !

C’est un grand jour pour les Lionnes qui affrontent ce samedi le grand Bourgs au Palais des Sports de Gerland (coup d’envoi à 20 heures). Si sur le papier, la confrontation semble déséquilibrée, poussée pas des milliers de spectateurs, l’équipe d’Etienne Faye est prête au défi.

Présentation de Lumière sur le sport féminin 2017

Les Lionnes

Les Lionnes accusent le coup après la défaite face au Hainaut. Mais l’équipe est plus déterminée que jamais à bien finir ce championnat LFB. Aucun calcul ce samedi face à Bourges, seule la victoire compte et les joueuses d’Etienne Faye jouent sans pression. L’équipe est au complet et à 100% de ses capacités avant d’être renforcée par l’arrivée de l’ailière Alice Kunek. « Il faut qu’on arrive à mettre du cœur en défense, de la vaillance et de l’application« , explique le coach. « En attaque, il faut se lâcher, ne pas être crispé par l’évènement. Et prendre du plaisir ! Si on perd c’est logique, mais on va essayer de créer l’exploit. On part dans cet état d’esprit. On ne doit pas prendre un éclat d’entrée, et éviter de courir après le score. » L’entraîneur des Lionnes prend la mesure de cette soirée d’exception : « C’est un plaisir de coacher ce genre de match devant autant de personnes. Il faut qu’on prenne du plaisir à participer à ce genre d’évènement, pour ceux qui vont découvrir le basket féminin. On doit mettre en avant nos valeurs. Mes joueuses ont à cœur d’offrir au public un match plein et sans complexe face à un adversaire qu’on a tenu trois quart temps à l’aller (74-60). A nous de rééditer la première mi-temps au Prado. On les avait fait douter alors qu’elles étaient au complet. Si nos filles se transcendent et évoluent toutes à leur niveau, on peut réaliser l’exploit. »

L’adversaire : Tango Bourges Basket

Cinquième au classement LFB, Bourges a regagné en confiance après ses récentes victoires face à Tarbes et Salamanque (Euroleague) et rentre évidemment dans la catégorie poids lourd de notre championnat LFB. « Cette année, Bourges est plus vulnérable à l’extérieur« , explique Etienne Faye. « Mais elles ont de la qualité comme l’a encore prouvé cette victoire de 20 points face à Tarbes. C’est une équipe qui sait qu’elle est attendue. Elle se prépare bien mentalement à cela. Elle veut figurer le mieux possible aux playoffs, terminer la saison régulière aux quatre premières places. C’est une équipe très dangereuse. Nous allons devoir minimiser les pertes de balles face à ce genre d’équipe qui défend très fort. »

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Bellenger-Lecocq/IS/FFBB

Équipe Pro  |J17 – Chaque victoire compte !

Les Lionnes se déplacent ce samedi dans le Nord pour affronter Saint-Amand Hainaut Basket (20 heures). Face à un nouvel adversaire direct au classement, l’équipe d’Étienne Faye va devoir surfer sur les deux récentes victoires face à Angers.

Les Lionnes

Les récentes victoires face à Angers en championnat (68-79) et en quart de finale de Coupe de France (77-80) sont des exemples à suivre, tant par rapport au caractère qu’à la complémentarité du collectif. Les Lionnes ont déjà remporté leurs deux précédents duels face aux Green Girls. Elles se sont largement imposées au match aller à Mado Bonnet grâce notamment à une adresse longue distance insolente (90-61). En Coupe de France, les Lionnes ont dû aller chercher leur qualification pour les quarts aux forceps, l’opposition étant nettement plus équilibrée (65-62). Il va donc falloir redoubler d’efforts et de menaces pour prendre le dessus sur le SAHB, qui évoluera dans sa salle ce samedi. Le temps passe et les phases finales approchent, les Lionnes n’ont pas le luxe de laisser leur échapper ce match contre un « voisin » du classement LFB. Dans l’éventualité que le Lyon Basket et le SAHB se retrouvent dans le quatuor de bas de classement en fin de saison, une nouvelle victoire de l’équipe d’Étienne Faye pèserait très lourd dans la balance des play-downs.

L’adversaire : Saint-Amand Hainaut Basket

Pour le SAHB, l’objectif est clair : une victoire face à nos Lionnes pourrait replacer les Green Girls dans le Top 8 du championnat LFB. « Nos 2 derniers matchs ont été très sérieux« , a expliqué Fabrice Fernandes sur le site Internet du club. « Nous avons été mieux dans les compartiments des rebonds et des balles perdues qui sont nos deux problèmes récurrents cette saison et cela face à deux grosses équipes du championnat. Nous devons maintenir ce niveau là pour la fin de saison. Et cela dès ce weekend  à domicile pour tenter de prendre notre première victoire à domicile de 2017 face à une équipe de Lyon qui a un secteur intérieur efficace et de redoutables shooteuses à 3 points. Il est donc important pour nous de renouer avec la victoire devant notre public, dans notre salle. Cela est impératif. »

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Alex Ortega

Équipe Pro  |CDF – Une demi-finale à la clé

Les Lionnes affrontent ce jeudi à 20 heures l’UFAB en quart de finale de la Coupe de France, deux semaines après le match retour en championnat, remporté par les Lyonnaises à Angers (68-79).

Les Lionnes

Les Lionnes n’ont rien pu faire pour stopper la machine normande la semaine dernière à Mado Bonnet (défaite face à Mondeville 59-76). Elles retrouvent ce jeudi Angers, équipe rencontrée il y a deux semaines, aussi à l’Arena Loire de Trélazé. L’équipe d’Étienne Faye s’était alors imposée 68-79 grâce à un dernier quart temps de feu (29-05). Une victoire contre un adversaire direct au classement qui avait mis du baume au cœur aux Lionnes et à leurs supporters. Charge aux joueuses lyonnaises de réitérer la même performance pour décrocher une demi-finale de Coupe de France et faire un pas de plus vers la finale à l’Accor Hotels Arena programmé le 22 avril prochain. Les Lionnes pourraient ainsi se rappeler au bon souvenir de l’histoire du club, le FC Lyon ayant remporté la Coupe de France en 1960 face au Paris UC (40-35) alors que les U17 du Centre de formation ont récemment soulevé deux fois la Coupe (en 2014 et en 2015).

L’adversaire : Angers

En s’inclinant à domicile face aux Lionnes, Angers se retrouve dans une situation délicate par rapport aux enjeux de fin de saison en championnat. Comme pour Lyon, la Coupe de France permet à l’équipe angevine d’oublier le temps d’une rencontre la pression en LFB. Après s’être imposées en huitième de finale face à Nice (57-52), Lizanne Murphy (10,9 points, 6,7 rebonds de moyenne en championnat) and co sont aujourd’hui candidates pour une demi-finale de Coupe de France. Une parenthèse, qui pour ces compétitrices dans l’âme, permet de se concentrer sur un autre enjeu majeur, avec en ligne de mire la finale à Paris.

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J16 – Face à Mondeville pour enchaîner

Les Lionnes accueillent ce vendredi à Mado Bonnet l’USO Mondeville. Il s’agit de la dernière rencontre à Mado Bonnet avant une série de rencontres à l’extérieur et l’évènement si attendu au Palais des Sports le 18 février face à Bourges. Les Lionnes ont à cœur de confirmer la bonne dynamique retrouvée de ces dernières semaines avec notamment la belle victoire à l’extérieur face au concurrent direct, Angers.

Les Lionnes

Une deuxième mi-temps idéale. Face à Angers, les Lionnes ont été convaincantes en laissant patiemment passer l’orage et renversant la tendance en fin de rencontre pour l’emporter 68-79. Il faudra conserver la même intensité de jeu avec la même alternance entre la domination du jeu intérieur et l’explosivité extérieure pour faire tomber l’USO Mondeville. Après un passage à vide, les Lionnes ont l’opportunité de se relancer dans ce championnat LFB très indécis. Etienne Faye devrait de nouveau pouvoir compter sur sa doublette intérieure Djéné Diawara et Lauren Ervin, qui après avoir alterné l’une après l’autre les belles prestations, semblent avoir trouvé la recette pour briller le même soir. A noter aussi le retour (après sa blessure au genou) à son plus haut niveau de la capitaine Carmen Guzman (25 points face à Angers), métronome de cette équipe lyonnaise, alors qu’Esther Niamke est en pleine confiance, comme le prouve son apport précieux la semaine dernière (10 points et 7 passes décisives).

L’adversaire : Mondeville

Dans sa salle, l’USO Mondeville a frappé un grand coup en s’imposant face à Bourges (64-59) avec une belle fin d’opposition. La jeune Lisa Berkani (20 points) a notamment été omniprésente dans cette rencontre face à son ancien club et sera donc à surveiller de près ce vendredi à Mado Bonnet. L’équipe de Romain L’Hermitte, avec un bilan positif de 8 victoires pour 7 défaites, pointe à la sixième place au classement LFB. Mais l’USOM a laissé échapper quelques points à l’extérieur face à des adversaires à sa portée, comme face à Nantes Rezé, Angers ou Nice. L’équipe normande espère donc logiquement ne pas manquer le coche en déplacement à Lyon. Le collectif est composé d’une solide base avec un trio brillant composé de Marième Badiane (14,1 points, 9,2 rebonds), Michelle Plouffe (13,1 points, 7,2 rebonds, 3,3 passes) et Kim Gaucher (12,1 points, 7,1 rebonds, 2,9 passes).

L’avis d’Étienne

« Mondeville vient de battre Bourges (64-59) mais loin de ses bases, ce n’est pas totalement la même équipe avec la même intensité. Au match aller, nous nous sommes déplacés dans Carmen Guzman et nous avons perdu d’un seul point (61-62). Si on défend bien, si on arrive à bien faire bouger la balle, on arrivera à faire un résultat. Mais c’est une équipe bien complète. Marième Badiane est la joueuse qui a le plus progressé ces dernières années en LFB. Lisa Berkani a marqué 20 points la semaine dernière contre son ancienne équipe, c’est une meneuse très talentueuse qui peut faire basculer le match. KB Sharp amène son expérience dans le leadership. La paire Plouffe/Gaucher est assez complémentaire avec un capital scoring important. Il y a des jeunes joueuses talentueuses sur le banc. C’est un ensemble assez solide, qui joue bien au basket. On a cœur de refaire la même deuxième mi-temps que face à Angers la semaine dernière, avec beaucoup de scoring et une bonne alternance jeu extérieur et intérieur. On veut vraiment engranger les victoires !« 

Billetterie

c4slogo200Pour suivre la rencontre

Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Mado Bonnet, suivez le fil d’information de la rencontre entre le Lyon Basket et Nantes Rezé avec Call4Sport ! Et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le chat !

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Bellenger/Lecocq/IS/FFBB

Équipe Pro  |J15 – Y’a de l’enjeu dans l’air

La 15ème journée de LFB débute dès ce vendredi à 20h avec un seul match opposant Angers à Lyon. Cette opposition, importante pour les deux équipes, marque peut-être le début d’une probable bataille en play-downs. Pour rappel, les quatre derniers clubs au classement de la saison régulière se retrouveront dans un mini championnat, au mois d’avril, avec de nouvelles rencontres en match aller retour. Mais chaque équipe conservera au départ les résultats acquis entre elles en saison régulière. Il va donc falloir commencer à bien compter et placer ses billes dans le bon panier.

Les Lionnes

Force est de constater que, sauf retournement de situation, le Lyon Basket va se battre lors des play-downs instaurés depuis cette saison. Au match aller en octobre, nos Lionnes avaient dominé Angers à Mado Bonnet 71-56 (+15). Si les deux équipes disputent les play-downs, ce résultat sera conservé. Vous comprenez donc que le match de ce vendredi, dans cette perspective, devient plus que crucial. Si Angers l’emporte à domicile, le Lyon Basket devra au minimum tenter de garder le panier average (défaite de moins de 15pts). Si le Lyon Basket l’emporte, elle prendra un avantage certain sur son adversaire du soir. Tout cela, les joueuses lyonnaises en sont conscientes. Dès samedi soir dernier devant les partenaires réunis après la rencontre contre Charleville-Mézières, Esther Niamke évoquait au nom de l’équipe la motivation du groupe pour les prochaines rencontres cruciales pour le club. Il va donc falloir mettre les mots en pratique et présenter le visage que l’on a vu dans le troisième quart temps face au FCBA pour espérer revenir de l’Aréna Loire de Trélazé avec la victoire. Le staff et les joueuses ont préparé ce match avec tout le soin nécessaire cette semaine et sont partis dès ce jeudi matin pour le Maine et Loire avec la détermination de marquer les points qu’il faut.

L’adversaire : Angers

Après un début de saison prometteur avec des victoires face à Nice et Mondeville, l’UFAB49 a rencontré par la suite pas mal de difficultés, obligeant le club à se séparer du coach David Girandière après une défaite à domicile face à Tarbes le 02 décembre. David Gautier a alors été nommé coach principal. Depuis qu’il est aux commandes, le groupe semble retrouver des couleurs. Deux victoires, dans le derby face à Nantes Rezé et en Coupe de France face à Nice, et des matchs où l’équipe a fait bonne figure face à Lattes Montpellier, Nice et Bourges. Seulement, face aux équipes de fin de classement, les résultats ne sont pas au rendez vous pour Angers et dans la perspective d’éventuels play-downs, Angers est bien conscient qu‘il faut que cela change. La rencontre face à Lyon devient donc extrêmement importante. Dans la salle de Trélazé où les Angevines évoluent désormais, elles restent invaincues à ce jour avec deux victoires et auront à cœur de faire perdurer cette invincibilité. Angers s’appuiera sur les valeurs sûres que sont Wallace, Murphy et Cuzic, complétées des jeunes joueuses Bernies, Paget, Djaldi Tabdi et Mané. Attention Lyonnaises, Angers semble avoir la « dalle » angevine et pourrait bien surprendre en cette deuxième partie de saison, qui commence réellement à se jouer dès ce vendredi.

 

Texte : Fred Monnot
Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J14 – Appel à la mobilisation générale face au FCBA

Après sa qualification en quart de finale de Coupe de France acquise mercredi après sa victoire contre le Hainaut, le Lyon Basket devra hausser son niveau de jeu ce samedi pour tenter de faire chuter les co-leaders du championnat LFB, les Flammes Carolo de Charleville-Mézières.

Les Lionnes

La victoire en Coupe de France cette semaine a ramené un peu de confiance au sein du groupe lyonnais. Mais samedi il faudra être plus solide pour espérer pouvoir étouffer un peu les Flammes Carolo. Les Lionnes doivent retrouver leurs automatismes du début de championnat. Talentueuses individuellement, les Lyonnaises devront se mettre au diapason et se dépasser pour faire plier le FCBA. Laissée au repos mercredi, Carmen Guzman pourrait faire son retour dans le groupe samedi. Du sacrifice et de la détermination pour défendre, de l’inspiration pour trouver des solutions offensives, du caractère pour ne pas plier face à l’adversité : les Lionnes ont le potentiel pour nous prouver qu’elles peuvent afficher toutes ses qualités pour faire déjouer cette belle équipe ardennaise.

L’adversaire : Charleville-Mézières

Voilà plusieurs saisons que le club de Charleville-Mézières et celui de Lyon grandissent ensemble. On se souvient en 2010 de ce Final 4 de NF1 (l’équivalent de la Ligue 2 à l’époque) disputé dans les Ardennes, où Lyon avait fait douter cette équipe de Charleville en demi-finale avant que cette dernière ne remporte son F4, accédant ainsi à la LFB. Lyon la retrouva finalement une saison après. A l’époque, une certaine Amel Bouderra menait déjà le jeu de l’équipe. Depuis la saison dernière et à force de travail, l’équipe de Romuald Yernaux, qui était déjà aux commandes de l’équipe en 2010, a pris une autre dimension. Et cette saison semble bien être celle de la confirmation pour les Flammes Carolo : le co-leader de LFB avec Lattes Montpellier est aussi le leader invaincu de son groupe d’Eurocup (qualifié pour les 16ème de finale de cette compétition) et, cette semaine, qualifié comme Lyon pour les quarts de finale de la Coupe de France en sortant sans frémir le petit poucet de la compétition Aulnoye (LF2). Charleville arrive donc à Lyon avec des certitudes et un effectif XXL où nous aurons plaisir à revoir le beau sourire de l’ancienne Lionne Margaux Galliou-Loko.

L’avis d’Étienne

«  C’est une équipe très complète, dans une dynamique très positive. L’équipe a une bonne profondeur de banc. Le danger peut venir de partout. Amel Bouderra est difficile à stopper. Elle nous avait fait très mal au match aller. Lidija Turcinovic peut se démarquer, Kim Mestdagh est très adroite à trois points, Alicia DeVaughn est sobre mais efficace… On sait ce qui nous attend. Il faut gagner en constance. Sur 40 minutes, on peut les perturber si toutes nos joueuses sont au top. Il faut se hisser à leur niveau pour prétendre à une victoire. « 

Billetterie

Texte : Fred Monnot
Crédit photo : Alex Ortéga