Équipe Pro  |J21 – Les Guerrières, logiquement

Les Lionnes se sont inclinées face aux Guerrières de Villeneuve d’Ascq 80 à 62. Une défaite logique face au troisième du championnat LFB, alors que l’équipe était privée de trois joueuses professionnelles. Gurvan Morvan a distribué les minutes de jeu, pour permettre à tout le monde de se responsabiliser, travailler le collectif et la confiance pour les échéances de fin de saison.

Logique respectée dans le Nord. Les Guerrières, qui peuvent encore prétendre à intégrer le Top 2 du championnat LFB, synonyme d’avantage du terrain en playoffs, ont fait le job. Après une mise en route timide à l’avantage des Lionnes (2-7), elles ont pris les devants, et ne laisseront jamais leurs adversaires du soir revenir. La maladresse des Lyonnaises, impactée par la pression défensive des Nordistes, a permis à Olivia Epoupa d’offrir 10 points d’avance aux siennes à la fin du premier quart (26-16). Les ajustements défensifs des Lionnes ont payé dans le deuxième quart temps, mais ces dernières sont tombées en panne offensive pendant cinq minutes avant la pause. Les Guerrières en ont profité pour rejoindre le vestiaire en menant 39 à 25.

L’essentiel pour Gurvan Morvan n’était pas la victoire face à Johanne Gomis (16 points, 4 rebonds) and co. Ainsi, le coach lyonnais, privé de Christelle Diallo, Esther Niamké et Lauren Ervin (laissées au repos) a fait tourner son effectif dans les grandes largeurs en responsabilisant rapidement les jeunes Lionnes (16 minutes pour Evita Herminjard, 8 pour Prescilia Lézin, 9 pour Clarisse Legrand et 10 pour Mélanie Riondet). Et le résultat est encourageant. Avec un effectif amputé de trois joueuses professionnelles, la deuxième mi-temps a pourtant été équilibrée (41-37) avec une Djéné Diawara une nouvelle fois impériale avec 18 points à 8/14 et 18 rebonds. Le travail continue pour les Lionnes à deux semaines des play-downs, véritable sprint final pour décrocher maintien. Gurvan Morvan et Pierre Bressant vont pouvoir s’appuyer sur cette rencontre riche d’enseignements pour avancer dans leur préparation, un nouveau cycle pour les Lionnes.

Statistiques

Prochaines rencontres à domicile (Mado Bonnet) :

  • Trois rencontres en play-downs à partir du 1er avril (dates, lieux et adversaires selon classement à la fin de la saison régulière)

 

Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J21 – Sans pression dans le Nord

Si l’enjeu de cette rencontre n’est pas crucial, c’est que les deux équipes sont déjà fixées sur leur avenir. Villeneuve d’Ascq a logiquement validé son billet pour les playoffs alors que les Lionnes savent qu’elles combattront sur le ring des play-downs pour se maintenir. Mais chacune des deux formations espèrent bien garder le rythme, deux semaines avant le début des phases finales.

Les Lionnes

L’équipe de Gurvan Morvan et Pierre Bressant a commencé un cycle important de travail physique. En manque de souffle évident – tant elles ont eu des difficultés à tenir leurs adversaires sur la longueur – les Lionnes ont énormément travaillé ces dernières semaines pour corriger cela. Le groupe sait que le physique, la concentration, la cohésion et la combattivité seront les clés d’un maintien, à décrocher en play-downs. Les Lyonnaises savent aussi que ces dernières rencontres de saison régulières (à l’extérieur), face à Villeneuve d’Ascq donc puis Basket Landes, sont deux bonnes occasions de mettre en place et retrouver une confiance collective et individuelle. A noter que le groupe se déplace sans Christelle Diallo, Lauren Ervin et Esther Niamké (alors que la joueuse du Centre de formation Prescillia Lezin sera elle du voyage), laissées au repos en cette fin de semaine. Une occasion supplémentaire pour leurs coéquipières de bénéficier de plus de temps de jeu et de se responsabiliser.

L’adversaire : ESBVA-LM

Avec 14 victoires pour 6 défaites en championnat, les Guerrières de Villeneuve d’Ascq ont logiquement décroché leur billet pour les playoffs LFB. Alina Iagupova (15,5 points, 4,7 rebonds et 2,7 passes décisives) et ses coéquipières ont fait le job et devraient terminer la saison régulière à la troisième place du classement LFB. Mais le groupe de Fred Dusart peut encore prétendre à l’échelon supérieur, l’une des deux premières places, synonyme d’avantage du terrain en playoffs. Pour cela, Olivia Epoupa (8,7 points, 4,1 rebonds et 2,8 passes décisives) and co doivent réaliser un 2/2 et espérer une baisse de régime de Charleville-Mézières ou Lattes Montpellier. Les Guerrières ont donc plus d’enjeu sur cette rencontre. Elles auront certainement aussi à cœur de briller devant leur fidèle public du Palacium.

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J20 – Les Lionnes s’essoufflent encore

Les Lionnes ont une nouvelle fois craqué sur la longueur, offrant ainsi au Cavigal Nice Basket 06 l’opportunité d’être toujours en course pour les playoffs. Les Niss’Angels se sont imposées 49 à 65 à Mado Bonnet.

Avec un 0-7, les Niss’Angels ont parfaitement commencé la rencontre face aux Lionnes. La série de l’équipe toujours en course pour le Top 8 du championnat LFB a finalement été stoppée par Carmen Guzman (13 points, 5 passes décisives). Après 8 points dans le premier quart temps, la capitaine a donné le relais au secteur intérieur (privé de Lauren Ervin, touchée aux adducteurs et laissée au repos) avec 8 points de Djéné Diawara. Cette bonne complémentarité entre les secteurs extérieur et intérieur a alors permis aux Lionnes de mener 18 à 15 après 10 minutes. Mais maladroites à longue distance, les Lionnes n’ont pas confirmé dans le deuxième quart. Les Niçoises ont commencé à concrétiser les balles perdues lyonnaises (au nombre de 21 sur la rencontre) pour prendre la main sur la rencontre à la pause (31-32). Nice a inscrit 25 points sur balle perdue lyonnaise contre 2 petits points des Lionnes (pour seulement 3 balles perdues des Niss’Angels sur la rencontre).

Accusant le coup physiquement, l’équipe de Gurvan Morvan a eu du mal à stopper les assauts de Laetitia Kamba (15 points, 8 rebonds) et Marie-Paule Foppossi (18 points à 8/9, 7 rebonds) dans le troisième quart temps. La jeune Niss’Angel a offert 10 points d’avance aux siennes avant que Christelle Diallo (9 points et 12 rebonds) ne réduise l’écart avant le dernier acte (41-49). Si les Lionnes ont continué à dominer au rebond sur le quatrième quart temps (53 prises pour 31 pour Nice) avec une Djéné Diawara (12 points à 5/9, 25 rebonds pour 30 d’évaluation) impériale dans les airs, la panne offensive s’est confirmée en fin de rencontre avec au final un pauvre 1/22 à trois points. « Cette victoire nous fait vraiment du bien », s’est réjouit Rachid Méziane à la fin de la rencontre. « On a eu du mal à contrôler Diallo et Diawara mais on savait qu’en mettant de l’intensité et du rythme, on allait les fatiguer. Le pari s’est révélé payant en deuxième mi-temps. Maintenant, on va bien préparer la réception de Nantes qui sera déterminante. » Le Cavigal Nice Basket 06 a en effet pu maîtriser le dernier round pour décrocher une victoire importante dans l’optique de sa fin de saison. Les Lionnes vont de leur côté continuer à travailler pour les play-downs qui commenceront au mois d’avril. Gurvan Morvan et Pierre Bressant ont du travail sur la planche. « C’est difficile pour le mental des filles », a expliqué le coach. « C’est comme si on commençait notre saison à partir de demain. Le seul objectif que j’ai, c’est d’être prêt pour le 1er avril. On va continuer à travailler le physique. L’adresse, c’est dans les têtes. L’objectif est de redonner confiance aux joueuses, les relancer avec les derniers matchs de la saison régulière. »

Statistiques

Prochaines rencontres à domicile (Mado Bonnet) :

  • Trois rencontres en play-downs à partir du 1er avril (dates, lieux et adversaires selon classement à la fin de la saison régulière)

 

Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |J20 – Nice, une réception à enjeux

Dernier match de la saison régulière avec un véritable enjeu pour le Lyon Basket, ce samedi (20h) à Mado Bonnet face à Nice. A trois journées de la fin du championnat, les Niss’Angels joueront une rencontre décisive pour éviter de faire partie avec Lyon des quatre équipes jouant le maintien. Et dans l’éventualité où Nice joue les play-downs, une victoire lyonnaise, si possible de plus de 10 points, serait alors la bienvenue. Décryptage de cette rencontre, importante pour les deux équipes.

Les Lionnes

Après la défaite en demi-finale de Coupe de France contre une bien belle équipe de Charleville-Mézières, le Lyon Basket n’a plus maintenant qu’à se consacrer et bien se préparer au défi que sont les play-downs. Quoiqu’elles fassent sur les trois dernières journées de la phase régulière, les Lyonnaises participeront aux play-downs et devront tout miser pour éviter la dernière place de ce mini-championnat. On peut donc considérer que ces trois dernières journées serviront à Gurvan Morvan et Pierre Bressant, le nouveau staff lyonnais, pour mettre en place et consolider les bases de jeu, connecter les têtes et réviser la condition des corps. Un sacré challenge mais qu’ils sont apparemment prêts à relever avec les joueuses. Les Lionnes ont montré en première mi-temps mercredi qu’elles étaient capables de rivaliser avec les meilleures, même si sur les 40 minutes, cela a été plus compliqué. La première journée des play-downs débutera le samedi 1er avril, cela laisse donc un mois complet pour remettre certaines choses à plat et reconstruire sur du solide en se focalisant sur un seul objectif : le maintien. On dévrait déjà apercevoir les premiers réglages dès ce samedi contre Nice.

L’adversaire : Cavigal Nice Basket 06

Fin 2016, Nice tutoyait encore les sommets de la LFB. Les Azuréennes se voyaient bien batailler pour une bonne place pour les play-offs 2017. Seulement, une série de blessures dont celles simultanées des deux meneuses de l’équipe, Camille Aubert et Alix Duchet, ont fait basculer leur place au classement, résultat de six défaites consécutives. Heureusement pour les Niçoises, cette série a pris fin la semaine dernière avec une victoire précieuse face à l’un des leaders de la LFB, Basket Landes. Les joueuses de Rachid Méziane veulent donc surfer sur cette dynamique et redresser la barre en cette fin de saison. Le sprint des play-offs est lancé pour les Niss’Angels, à l’occasion de ce déplacement à Lyon et de la réception de Nantes-Rezé dans deux semaines. Avec deux victoires, elles s’offriraient une grande chance d’être dans le Top 8. C’est avec un grand plaisir que l’on accueillera deux anciennes Lyonnaises, coté niçois, ce samedi à Mado Bonnet : Romy Bär et Migna Touré.

Cette 20ème journée pourrait bien être décisive pour le bas comme pour le haut du classement LFB, car les rencontres entre opposants directs sont nombreuses : Lyon – Nice, Tarbes – Angers, Hainaut – Mondeville, Nantes Rezé– Bourges, Charleville-Mézières – Lattes Montpellier et Basket Landes – Villeneuve d’Ascq. Autant dire qu’en fonction de certains résultats, certains dès pourraient bien être déjà jetés !

 

En lever de rideau, les Espoirs du Lyon Basket affronteront leurs homologues de Lattes Montpellier. Coup d’envoi à 17 heures !

 

Texte : Fred Monnot
Crédit photo : Alex Ortéga

Équipe Pro  |CDF – Une mi-temps et puis Paris s’en va

Les Lionnes ont tenu 20 minutes face aux Flammes Carolo avant de craquer après la pause. Charleville-Mézières décroche le premier ticket de son Histoire pour une finale de Coupe de France alors que les Lionnes se tournent dès à présent vers la fin de la saison régulière avec une rencontre déterminante ce samedi à Mado Bonnet, face au Cavigal Nice Basket 06.

Les Lionnes ont commencé la rencontre très concentrées et déterminées à affronter les Flammes Carolo les yeux dans les yeux. Comme souvent, c’est la capitaine Carmen Guzman (10 points, 6 passes décisives) qui a montré la voie en scorant 8 points dans le premier quart temps. Dans l’alternance, Christelle Diallo (10 points, 4 rebonds) a répondu présente, impeccable dans la peinture. L’équipe de Gurvan Morvan (coach principal depuis le départ d’Etienne Faye) a développé toute la première mi-temps un beau jeu, agréable pour le public venu nombreux pour cette demi-finale à Mado Bonnet. Les Lionnes ont su en effet saisir leur chance en première mi-temps. « Je crois qu’on était un peu tendu« , a expliqué Romuald Yernaux, coach de Charleville-Mézières. « On a eu du mal à trouver de la stabilité en première mi-temps. On a essayé de faire les efforts en défense mais on a perdu des ballons qui nous auraient permis de décrocher, et on a été sanctionné. L’équipe de Lyon a vraiment bien joué le coup. A la mi-temps, on est à 0 point marqué après leurs pertes de balles alors qu’elles en marquent 14 sur les nôtres. L’adversaire a aussi trouvé des solutions sur lancer-francs. C’est synonyme de nervosité.« 

IMG_8436 CDFAprès la pause, les Lyonnaises ont malheureusement retrouvé leur costume d’outsider. Elles ont réussi à contenir les Flammes Carolo dans le troisième quart temps mais ont craqué sous leur pression défensive dans le dernier round. « J’ai vu une belle mi-temps offensivement mais j’ai vu aussi un troisième quart temps très positif« , a déclaré Gurvan Morvan. « On ne marque pas beaucoup mais on arrive à tenir Charleville. On s’est battu avec des attitudes positives. Là où le bât blesse, c’est le physique. Dans les démarquages, dans l’adresse, ça impacte. On a quand même réussi à tenir Amel Bouderra (7 points, 13 passes décisives). On l’a contrôlée dans ses points mais pas assez à mon goût sur les passes. » L’écart s’est creusé petit à petit. Au milieu du quatrième quart temps, les supporters venus nombreux depuis Charleville-Mézières n’avaient qu’à profiter du moment, exultant aux derniers assauts de Valeriya Berezhinska (20 points, 12 rebonds) et Nayo Raincock-Ekunwe (17 points, 5 rebonds). Les Flammes Carolo ont rempli la mission du soir, en décrochant leur ticket pour la finale de Coupe de France. « En deuxième mi-temps, on était un peu plus confortable. On a changé quelques choix en défense, on a moins pensé et plus couru. Cela a payé », a expliqué le coach carolo. « On a pu développer notre jeu, on a retrouvé de l’adresse à trois points et on a retrouvé de l’alternance entre le jeu intérieur et extérieur. On était un peu en mode rouleau compresseur en deuxième mi-temps, notamment défensivement (les Lionnes n’ont inscrit que 14 points en 20 minutes). C’est une grande joie, une grande fierté, parce que c’est historique pour le club d’être présent sur le dernier match de cette compétition. L’équipe le mérite. C’est vraiment le collectif qui a fait la différence.« 

La défaite est lourde mais la première mi-temps montre la voie à suivre pour les Lionnes. « Je tire un bilan positif malgré cette défaite » a souligné Gurvan Morvan. « On est déçu évidemment, mais le contexte n’était pas facile pour les filles. Des joueuses ont besoin de prendre confiance. Cela se travaille petit à petit. J’ai un groupe qui se posait beaucoup de questions et, aujourd’hui, l’état d’esprit de la première mi-temps montre qu’elles ont envie. Je suis content de l’état d’esprit des filles, c’est ce que je voulais voir. Dans le contenu basket, je suis sûr qu’on peut mettre de plus en plus de bonnes choses en place. Ce match était important pour la finale mais nous sommes maintenant tournés vers les playdowns. » »La finale à Paris, c’était un peu le bonus« , confirme Mélanie Plust. « On a un match tout aussi important samedi face à Nice, il va vraiment falloir aller le chercher car il risque de compter en fin de saison.« 

 Statistiques

 

Prochaine rencontre à domicile (Mado Bonnet) :

  • Samedi 04 mars (20h) face à Nice

Billetterie

Crédit photo : Lyon Basket

Équipe Pro  |Communiqué : Fin de collaboration avec Étienne Faye

Le président Nicolas Forel et Étienne Faye ont décidé d’un commun accord de mettre fin à leur collaboration. A compter de ce jour, Étienne Faye ne fait donc plus partie du staff du Lyon Basket. En vue des échéances des Lionnes à très court terme avec la demi-finale de Coupe de France face à Charleville-Mézières (mercredi 01 mars) et la rencontre de championnat face à Nice (samedi 04 mars), Gurvan Morvan (coach assistant depuis le début de la saison), assurera les responsabilités de coach principal de l’équipe. Il sera assisté par Pierre Bressant, entraîneur de l’équipe entre 2008 et 2012.

« Les conditions de travail ont été difficiles pour Étienne Faye, qui, arrivé tardivement au club, n’a pas eu l’occasion de construire l’équipe avec qui il a travaillé cette saison », a expliqué le président Nicolas Forel. « La saison a très bien démarré mais les conditions n’ont pas été favorables et on a perdu notre dynamique. Cette semaine, Étienne Faye a ainsi souhaité que Gurvan Morvan reprenne l’équipe en main, en toute logique, pour l’intérêt du club. Gurvan connaît parfaitement l’équipe et son organisation. Nous avons d’importantes échéances à venir et j’estime que c’est l’homme de la situation pour ces matchs primordiaux. Je compte sur lui pour donner un nouvel élan à notre équipe professionnelle. »

Le Lyon Basket tient à remercier Étienne Faye pour son travail, son professionnalisme et son état d’esprit depuis le début de cette saison 2016-2017 avec les Lionnes.

Crédit photo : Bellenger-Lecocq/IS/FFBB

 

Équipe Pro  |J19 – Les Lionnes coulent face aux Déferlantes

La détermination des Déferlantes à aller chercher leur ticket pour le Top 8 a eu raison des Lionnes. Impuissante, l’équipe d’Étienne Faye a sombré en s’inclinant 87 à 59.

Nantes Rezé peut encore prétendre à une place dans le Top 8 du championnat LFB et donc un spot pour les playoffs. La motivation était ainsi maximale ce vendredi à Mangin Beaulieu et le public nombreux pour soutenir l’équipe locale. Les Déferlantes ont rapidement mené la danse dans le premier quart temps. Katherine Plouffe (19 points à 9/14, 9 rebonds, 7 passes) a permis à Nantes Rezé de prendre jusqu’à 12 points d’avance face à des Lionnes dépassées défensivement. Christelle Diallo (15 points à 6/13, 3 passes) a ajouté deux points en fin de quart temps et les Lionnes sont ainsi revenues 24 à 16. Dans la deuxième période, Djéné Diawara (10 points à 5/9, 5 rebonds) et tout le secteur intérieur lyonnais ont pris les choses en main offensivement en inscrivant la totalité des points. Au terme d’un quart temps équilibré, les deux équipes ont rejoint les vestiaires sur le score de 37 à 27.

Avec un retard de 10 points, tout restait possible pour les Lionnes. Mais il était temps de passer une vitesse. Pourtant, les Lionnes ont plutôt calé après la pause en perdant le quart temps 29 à 19. La faute à  un manque d’adresse, une défense adverse agressive et un duo Quianna Chaney (13 points à 5/7, 5 rebonds) / Margret Skuballa (22 points à 9/12, 7 rebonds), difficilement contrôlées par les Lionnes. Avec 18 points à rattraper en 10 minutes, la mission était plus que compliquée dans le dernier round. Surtout que les Déferlantes n’ont pas levé le pied sur le ring de Mangin et ont parfaitement maîtrisé la fin du match. Les derniers efforts de Lauren Ervin (18 points à 6/14, 6 rebonds) n’y changeront rien…

Statistiques

Prochaines rencontres à domicile (Mado Bonnet) :

  • Mercredi 01 mars (20h) face à Charleville-Mézières en demi-finale de Coupe de France
  • Samedi 04 mars (20h) face à Nice

Billetterie

Crédit photo : Alex Ortéga

Équipe Pro  |J19 – Sans complexe et avec beaucoup d’envie

Plus que quelques semaines avant les phases finales du championnat LFB. Les Lionnes ne doivent donc pas perdre de temps pour renouer avec la victoire, pour la confiance et pour se placer dans les meilleures conditions avant d’éventuels play-downs qui se profilent…

Les Lionnes

Malgré une belle prestation face à Bourges au Palais des Sports, les Lionnes sont toujours en quête de précieuses victoires. Le besoin est important tant les joueuses d’Étienne Faye doivent engranger dans cette dernière ligne droite en saison régulière un capital confiance le plus important possible. Et c’est pour cela que chaque opposition compte. Nantes Rezé peut encore mathématiquement de retrouver avec les Lionnes dans les quatre dernières places du classement et les victoires les unes contre et les autres sont primordiales. Point important du règlement de cette saison, le mini championnat des play-downs débute en conservant les résultats acquis entre les quatre équipes lors de la phase régulière. Les Lionnes chercheront donc à l’emporter en terre Nantaise et si possible par un écart de plus de deux points pour récupérer le point average sur le match aller (victoire de Nantes Rezé à Mado Bonnet 66-68). Cette rencontre sera aussi l’occasion de lancer dans le bain LFB la nouvelle recrue lyonnaise, Alice Kunek. Une ailière d’expérience en rotation supplémentaire n’est pas un luxe pour renforcer l’équipe des Lionnes. Il faudra cependant être patient avec l’intégration de l’Australo-irlandaise, qui n’a eu que quelques entraînements pour prendre ses marques avec ses nouvelles coéquipières. Une chose est sûre, les Lyonnaises vont se battre jusqu’à la dernière minute sans complexe, comme elles l’ont fait ces derniers matchs et auront à cœur d’effacer cette cruelle défaite au match aller.

L’adversaire : Nantes Rezé

A quatre journées de la fin de la saison régulière, trois équipes se battent encore pour tenter de décrocher une place dans le Top 8. Les Déferlantes (comme Nice ou Hainaut) peuvent encore prétendre à une qualification pour les playoffs LFB. Si elles s’imposent face à leurs futurs adversaires les plus abordables – le Lyon Basket et le Cavigal Nice Basket 06 – le spot leur est acquis. Autant dire que les Lyonnaises vont affronter une équipe et évoluer devant un public ultra-motivés. « La clé sera la défense. Cela a été notre point fort depuis le début de la saison« , affirmait Emmanuel Coeuret en conférence de presse. « Lyon est une équipe avec des armes à l’intérieur. Dans ce secteur, c’est l’une des meilleures équipes de LFB. » Le Lyon Basket est prévenu, la défense nantaise l’attend de pied ferme à Mangin Beaulieu et, une fois de plus, le secteur intérieur sera tout particulièrement surveillé.

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Bellenger-Lecocq/IS/FFBB

Équipe Pro  |Alice Kunek : « J’avais hâte de jouer en Europe »

L’ailière australienne (avec aussi un passeport irlandais) Alice Kunek (1,85m, 26 ans) est arrivée dimanche soir à Lyon pour terminer la saison avec les Lionnes. Avec le sourire, elle s’est prêtée lundi au jeu de l’interview juste avant de rejoindre ses nouvelles coéquipières à Mado Bonnet.

Tu es arrivée dimanche soir, comment te sens-tu après ce long trajet depuis Melbourne ?

Je vais très bien. J’ai pu dormir pendant mon premier vol de 10 heures de Melbourne jusqu’à Dubaï. Et depuis que je suis arrivée ici, j’ai bien pu me reposer et je suis allée faire un tour à pied ce matin. Je suis très contente d’être ici !

Tu viens juste de terminer ta saison avec les Melbourne Boomers (11,6 points, 4 rebonds, 2,5 passes) , est-ce que c’est difficile d’enchaîner  ?

Je ne l’ai jamais fait avant, c’est la première fois que je rejoins l’Europe. Nous n’avons pas réalisé une très bonne saison avec les Boomers malheureusement, mais aujourd’hui, c’est derrière moi. Je suis totalement concentrée sur mon nouveau challenge, ma nouvelle aventure ici à Lyon. J’ai hâte d’aider l’équipe. J’ai toujours voulu jouer en Europe, c’était l’un de mes objectifs dans ma carrière. Je voulais venir en Europe la saison dernière mais j’ai décidé de rejoindre l’équipe nationale australienne avant les Jeux Olympiques. Donc je suis restée en Australie. Mais je pense que c’était le bon moment pour moi de venir jouer aujourd’hui en Europe, et de voir à quoi pourrait ressembler ma carrière ici. J’imagine que cela aide d’avoir un passeport européen (irlandais) aussi. La famille de ma mère est irlandaise et celle de mon père est croate, donc j’aurais pu avoir l’un ou l’autre des passeports mais j’ai choisi l’irlandais car c’était le plus simple à avoir. J’ai de la chance car c’est plutôt rare en Australie d’avoir deux passeports. C’était l’un de mes grands rêves… j’avais hâte de rejoindre l’Europe.

IMG_8287 MODTu en parlais, tu as fait la préparation avec l’équipe nationale australienne l’année dernière…

Cela fait quatre années que je participe aux campagnes nationales. J’ai passé quelques temps avec l’équipe l’année dernière. J’ai été coupée alors qu’il restait 17 joueuses. C’était une super expérience. C’est toujours un honneur de représenter mon pays. Ces quatre dernières années, j’ai pu ainsi voyager et jouer dans le monde entier. J’ai toujours beaucoup voyagé. J’adore être chez moi avec ma famille, nous sommes très proches. Mais j’aime aussi beaucoup voyager. En Australie, on est un peu comme dans une bulle, mais c’est toujours enrichissant de voyager et découvrir d’autres parties du monde, comment vivent les autres… C’est ma première expérience à l’étranger et c’est une réelle opportunité, tout le monde est très content pour moi en Australie. Beaucoup de personnes savent que j’ai beaucoup travaillé pour progresser et pour avoir cette opportunité de jouer en Europe. C’est gratifiant de voir que le travail paye, surtout après une saison compliquée dans le championnat australien. Tout le monde est très content pour moi, et je ne pourrais être plus heureuse qu’en découvrant un autre pays, une autre culture, un autre style de jeu avec la Ligue Féminine de Basket.

 Que sais-tu de la LFB justement et que souhaites-tu apporter à l’équipe ? 

Ma meilleure amie Jenna O’Hea a joué en France quelques années (Arras et Montpellier). Et Abby Bishop est actuellement à Tarbes, elle m’en a parlé aussi. Je sais qu’en Australie, il y a beaucoup de jeu rapide, on marque beaucoup de points. Je sais qu’en France, on score moins, avec beaucoup plus de défense. Ce qui me va bien parce que j’adore la défense. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde en Australie ! Donc oui, j’ai déjà entendu parlé du jeu ici. J’ai pu en parler avec différentes personnes qui ont joué ici ou contre une équipe française. Mais j’ai hâte d’en savoir plus en commençant à m’entraîner et avec les rencontres. Je sais que l’équipe souhaitait se renforcer avec une ailière, et ma taille sera un atout.  Je suis assez polyvalente, une bonne shooteuse et j’essaie de défendre le mieux possible. C’est dans ma mentalité de défendre fort. J’aime aussi bien distribuer la balle et trouver mes coéquipières, travailler avec les écrans, etc.

Comme te décrirais-tu en dehors des terrains ? 

Je suis une fille plutôt facile à vivre, très proche de ma famille, de mes amis. Je suis plutôt cool, mais sur le terrain je suis déterminée. Je travaille dur et me donne au maximum pour faire gagner mon équipe. La chose la plus importante, c’est que j’apporte le plus de choses possible à l’équipe. C’est pourquoi je suis ici. Je pense que si tu donnes le meilleur de toi-même et si tu travailles dur, avec une bonne attitude, cela paye. Il ne reste que quatre matchs dans la saison régulière et j’ai hâte de commencer à travailler. J’espère que les supporters seront derrière l’équipe. J’ai hâte de les rencontrer et de montrer de quoi je suis capable !

Quelle est ta première impression de la ville de Lyon ?

Je me suis baladée ce matin dans la ville. Les gens ont l’air très gentils, très accueillants. J’ai entendu de très bonnes choses sur Lyon. On dit que c’est un mini Paris, une très belle ville avec ses fleuves. J’ai hâte de découvrir la ville. J’ai parlé de Lyon avec David Andersen, qui a joué avec l’ASVEL quelques années (2014-2016), il m’a dit que c’était une très belle ville.

Interview et photo : Lyon Basket

 

Formation  |Journée de détection au Centre de Formation !

Notre politique au Lyon Basket est d’avoir un excellent Centre de formation, modèle de haut niveau dans notre agglomération et notre région. L’état d’esprit et l’implication sont primordiaux pour la réussite du projet de la joueuse au sein de notre structure. En tant que Centre de formation agrée, nous souhaitons que la joueuse puisse évoluer, progresser, se construire, gagner des titres et accéder au plus haut niveau (niveau professionnel et équipe nationale). Nous aspirons à travailler avec des joueuses aux profils différents et complémentaires, qui ont toutes la capacité de mener de front le double projet, basket et études.

Le Centre de Formation du Lyon Basket recrute pour la saison 2017/2018 des joueuses nées en 1998, 1999, 2000, 2001 et 2002, pour ses équipes U18 Élite et Espoirs. Une journée de détection aura lieu le mercredi 1er mars au gymnase Mado Bonnet.

  • 13h00 : accueil, inscription
  • 13h30 – 18h30 : entraînement, évaluations, tests, entretiens
  • 18h30 – 19h30 : présentation du Centre de formation
  • 20h00 : Demi-finale de Coupe de France entre le Lyon Basket et les Flammes Carolo de Charleville-Mézières

Pour participer à la journée de détection, merci de bien vouloir nous adresser votre dossier :

  • CV scolaire et sportif
  • Lettre de motivation
  • Bulletins scolaires de l’année 2015/16 et 2016/17
  • Merci de préciser si vous souhaitez assister au match de l’équipe professionnelle

Email ➡ fredberger32@gmail.com

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements, merci de contacter le responsable du Centre de formation, Frédéric Berger : 06.17.24.82.51

Présentation du Centre de formation

Le Centre de formation du Lyon Basket existe depuis la montée de l’équipe première en Ligue Féminine, en 2011. Agréé deux ans plus tard, la responsabilité du Centre de formation, composé de l’équipe Espoirs et de l’équipe U18 France, est confiée depuis à Frédéric Berger. Le Centre de formation lyonnais est engagé cette saison dans différentes compétitions. Les Espoirs disputent le championnat NF2 en parallèle au championnat Espoir. Les Lionnes ont aussi disputé le Trophée Coupe de France après avoir remporté la Coupe de la Ligue du Lyonnais le 18 décembre dernier face à l’ASV Villeurbanne (Nationale 1). L’équipe U18 du coach Corentin Mahé s’est qualifiée pour le Groupe A en deuxième phase du championnat Élite. Actuellement première de son groupe, l’équipe est toujours en course pour défendre son titre de champion de France 2016. Le groupe U17 s’est quant à lui qualifié pour les 1/8 de finale de Coupe de France.

Palmarès du Centre de formation

2013 – 2014 : Vainqueur de la Coupe de France U17 – Champion de France U17 – Champion de France Espoir

2014 – 2015 : Vainqueur de la Coupe de France U17 – Champion de France Espoir

2015 – 2016 : Champion de France U18