Équipe Pro  |J8 – Nantes Rezé déferle à Mado Bonnet

pro-annonce-game-j8

Après une fenêtre internationale de deux semaines, le championnat de la Ligue Féminine reprend ses droits avec la 8ème journée et un très alléchant Lyon Basket / Nantes Rezé ce dimanche après midi. Il va falloir remettre la machine en route et espérer qu’elle démarrera au quart de tour !

Les Lionnes

Une seule joueuse lyonnaise était réellement concernée par la fenêtre internationale, Evita Herminjard, qui avec son équipe nationale de Suisse a effectué un long voyage en Russie (65-56), avant de recevoir la Bulgarie (48-72). Pour le reste du groupe, cette trêve a été synonyme de travail et de récupération pour les organismes. Après 15 jours sans compétition, un match de reprise suscite toujours une interrogation. À quelle équipe va profiter réellement cette coupure ? Mais une chose est certaine, cette rencontre face à Nantes Rezé est très importante car les deux équipes semblent très proches cette saison et risquent fort de se disputer les mêmes accessits. Donc nos Lyonnaises n’ont pas vraiment d’autre choix que de répondre présentes en ce dimanche après midi et de réitérer si possible le même match que face au Hainaut, le dernier visiteur à Mado Bonnet.

L’adversaire : Nantes Rezé

Nantes Rezé avait certainement encore plus besoin que Lyon de cette trêve car avec la Coupe d’Europe, le groupe a enchaîné les matchs depuis le début de la saison. Les Déferlantes ont le même problème que les Lionnes. Comment va redémarrer la machine ? Le NRB ressemble beaucoup à Lyon cette saison. Contraint à un régime drastique après un bilan financier en berne il y a un peu plus d’un an, Nantes Rezé est reparti avec une nouvelle équipe dirigeante, un effectif réduit et un banc très jeune. S’appuyant sur son Centre de formation qui a détrôné celui de Lyon Basket pour l’unique place en NF1, l’équipe vise les playoffs et donc l’une des huit premières places. Tout comme Lyon. Ce match s’annonce donc passionnant. À surveiller côté nantais, le trio Plouffe/Skuballa/Thorburn. À elles seules elles ont inscrit les 3/4 des points de leur équipe en championnat. À nos Lionnes de trouver les solutions et prendre un avantage qui, si il ne sera pas définitif, sera très important pour la suite.

L’avis d’Étienne

« Nantes est un fort adversaire, qui dispute cette saison la coupe d’Europe. L’équipe est composée de joueuses de très haut niveau, même si elle manque de rotations. Margret Skuballa est la meilleure évaluation de la LFB. Avec Katherine Plouffe, ce sont deux joueuses très compliquées à défendre. Il va falloir limiter leur scoring. Il y a quelques joueuses très intéressantes autour, avec l’expérimentée Shona Thorburn ou encore Isis Arrondo, la meneuse, qui commence à apporter un capital point non négligeable et qui est capable de faire jouer ses coéquipières. C’est une équipe complète qui axe beaucoup son jeu sur les tirs extérieurs. On doit se méfier de leur niveau de jeu et défendre fort contre elles. Le coach sait gérer son effectif malgré la Coupe d’Europe. Le groupe reste sur une grosse performance contre Basket Landes. A nous de les contrôler, ne pas leur laisser des positions à trois points. Il faut faire un match complet et que tout le monde fasse le job après cette trêve qui a permis de reposer les corps comme les têtes. »

Billetterie

buttonlivestreamPour suivre la rencontre

Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Mado Bonnet, suivez le fil d’information de la rencontre entre le Lyon Basket et Nantes Rezé avec Call4Sport ! Et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le chat !

 

Texte : Fred Monnot
Crédit photo : Bellenger/Lecocq/IS/FFBB

Formation  |Journée de détection au Centre de Formation !

recrutement-cdf-2017-site

Notre politique au Lyon Basket est d’avoir un excellent Centre de formation, modèle de haut niveau dans notre agglomération et notre région. L’état d’esprit et l’implication sont primordiaux pour la réussite du projet de la joueuse au sein de notre structure. En tant que Centre de formation agrée, nous souhaitons que la joueuse puisse évoluer, progresser, se construire, gagner des titres et accéder au plus haut niveau (niveau professionnel et équipe nationale). Nous aspirons à travailler avec des joueuses aux profils différents et complémentaires, qui ont toutes la capacité de mener de front le double projet, basket et études.

Le Centre de Formation du Lyon Basket recrute pour la saison 2017/2018 des joueuses nées en 1998, 1999, 2000, 2001 et 2002, pour ses équipes U18 Élite et Espoirs. Une journée de détection aura lieu le mercredi 1er mars au gymnase Mado Bonnet.

  • 13h00 : accueil, inscription
  • 13h30 – 18h30 : entraînement, évaluations, tests, entretiens
  • 18h30 – 19h30 : présentation du Centre de formation
  • 20h00 : Demi-finale de Coupe de France entre le Lyon Basket et les Flammes Carolo de Charleville-Mézières

Pour participer à la journée de détection, merci de bien vouloir nous adresser votre dossier :

  • CV scolaire et sportif
  • Lettre de motivation
  • Bulletins scolaires de l’année 2015/16 et 2016/17
  • Merci de préciser si vous souhaitez assister au match de l’équipe professionnelle

Email ➡ fredberger32@gmail.com

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements, merci de contacter le responsable du Centre de formation, Frédéric Berger : 06.17.24.82.51

Présentation du Centre de formation

Le Centre de formation du Lyon Basket existe depuis la montée de l’équipe première en Ligue Féminine, en 2011. Agréé deux ans plus tard, la responsabilité du Centre de formation, composé de l’équipe Espoirs et de l’équipe U18 France, est confiée depuis à Frédéric Berger. Le Centre de formation lyonnais est engagé cette saison dans différentes compétitions. Les Espoirs disputent le championnat NF2 en parallèle au championnat Espoir. Les Lionnes ont aussi disputé le Trophée Coupe de France après avoir remporté la Coupe de la Ligue du Lyonnais le 18 décembre dernier face à l’ASV Villeurbanne (Nationale 1). L’équipe U18 du coach Corentin Mahé s’est qualifiée pour le Groupe A en deuxième phase du championnat Élite. Actuellement première de son groupe, l’équipe est toujours en course pour défendre son titre de champion de France 2016. Le groupe U17 s’est quant à lui qualifié pour les 1/8 de finale de Coupe de France.

Palmarès du Centre de formation

2013 – 2014 : Vainqueur de la Coupe de France U17 – Champion de France U17 – Champion de France Espoir

2014 – 2015 : Vainqueur de la Coupe de France U17 – Champion de France Espoir

2015 – 2016 : Champion de France U18

Équipe Pro  |Record d’affluence 2016/2017 !

IMG_8275 870500

Samedi soir, le Lyon Basket a rassemblé 6152 personnes pour sa deuxième édition de Lumière sur le sport féminin au Palais des Sports de Gerland. Une belle fête du sport féminin avec une belle opposition face aux Tango Bourges Basket comme clou du spectacle. Et en bonus… un record !

Avec 6152 personnes rassemblées, le Lyon Basket a décroché samedi soir le record d’affluence LFB pour la saison 2016/2017. Il s’agit de la deuxième plus grosse affluence de l’histoire de la Ligue Féminine de Basket, derrière la rencontre entre Tarbes et Mourenx disputée à Pau en 2006 (8000 spectateurs).

Le club détenait déjà le record de la saison 2015/2016 avec la première édition de Lumière sur le sport féminin le 11 mars 2016 (6002 personnes).

Crédit photo Une : Lyon Basket

Visuels : LFB

Équipe Pro  |J18 – Une fête presque parfaite

LYON Basket vs BOURGES (6) 870 500

A force de détermination, les Lionnes sont revenues à égalité dans le quatrième quart temps avant de céder dans le dernier round face à une belle équipe de Bourges. L’équipe d’Étienne Faye a néanmoins offert une belle opposition aux 6152 personnes du Palais des Sports de Gerland. Le score final ne reflète pas le beau combat des Lionnes : 63-80.

Une partie des spectateurs avait déjà pu s’échauffer pendant le lever de rideau avec la belle victoire du Lyon Basket Handisport (nouveau nom du Lyon Métropole Handibasket club avec qui le Lyon Basket a signé un partenariat) face au Centre Fédéral Handibasket. Les Lionnes ont suivi l’exemple avec un bon premier quart temps face à Bourges. Car même si Paoline Salagnac (12 points) a ouvert les hostilités, Carmen Guzman (17 points) a enchaîné 7 points pour prendre les rênes de la rencontre (11-7) après 5 minutes de jeu. Christelle Diallo (19 points à 9/14, 4 rebonds) a parfaitement pris le relais de sa capitaine avec aussi 7 points personnels et les Lionnes ont ainsi terminé le premier quart temps en tête : 19-12.

Mais les Berruyères n’ont pas manqué de répondant au début du deuxième quart temps avec une cinglante série 13-0, avec notamment une Sara Chevaugeon (9 points) adroite et une Alexia Chartereau (7 points, 5 rebonds) agressive sous les cercles. Lauren Ervin a stoppé l’hémorragie et les Lionnes ont poussé avec elle avec un 8-0 infligé aux Tango. L’écart n’était ainsi que de 5 points à la mi-temps : 33-38. De retour sur le parquet du Palais des Sports, la traction arrière Marine Johannes / Ingrid Tanqueray a offert 12 points d’avance à Bourges (35-47).  Mais les extérieures lyonnaises ont réagi pour rester à bonne distance des Tango, avec un troisième quart temps équilibré (16-16) : 49-54.

Poussées par leur public, les Lionnes ont égalisé au début du quatrième quart temps grâce au tir longue distance de Jenny Fouasseau (12 points à 5/10, 3 rebonds) : 54-54. Si la Lionne a récidivé lors de la séquence offensive suivante, les deux trois points ont à chaque fois été parfaitement répondus par Marine Johannes (13 points, 5 rebonds, 3 passes décisives). Dominante sous les cercles et maîtrisant le secteur intérieur lyonnais, Clarissa Dos Santos (17 points à 7/10, 8 rebonds) a enfoncé le clou avec 8 points inscrits (57-71). Il restait alors 5 minutes à jouer. 5 minutes à sens unique pour le Tango Bourges Basket qui a infligé un 16-0 pour sceller le sort de la rencontre à son avantage. En manque de rotations (la veille de l’arrivée de l’ailière Alice Kunek) et donc d’énergie dans ce dernier round, les Lionnes ont cédé pour s’incliner 63 à 80.

Statistiques

Réactions d’après match

Etienne Faye : « Nous n’avons pas lâché mais nous avons payé notre manque de rotations. Sur certaines séquences, nous avons pu rivaliser et on a su donner du plaisir au public. On a manqué de fraîcheur face à un vrai rouleau compresseur. Elles ont fait l’écart dans le money time. Mais cela a été très agréable de jouer au Palais des Sports. Le basket féminin peut attirer, peut captiver.  »

Jenny Fouasseau : « On craque à la fin car on manque de fraîcheur. Ce fut une belle fête quand même. On prend beaucoup de plaisir à jouer avec une telle ambiance et devant autant de monde. Je souhaite à tout le monde de jouer devant autant de monde. »

Valérie Garnier : « On savait que ça allait être un match difficile dans un contexte particulier, avec une fête qui se préparait depuis un moment pour le basket féminin et les joueuses de Lyon avaient à cœur de faire plaisir à toutes les personnes venues ce soir. Elles nous ont rendu la tâche difficile. On est content de repartir avec la victoire. C’est très agréable d’évoluer dans une salle toute acquise au basket féminin. Ce soir l’ambiance a été agréable pour les deux formations. Le basket féminin est avant tout le grand vainqueur de cette soirée. »

 

Prochain match le samedi 25 Février à Nantes pour la 19ème journée de championnat
Prochain match à domicile le mercredi 01 mars face à Charleville Mézières en demi-finale de Coupe de France : Billetterie

Crédit photo : Alex Ortéga

Dossiers  |Nathalie Janvier : « L’union fait la force ! »

femix1

A quelques heures de notre évènement Lumière sur le sport féminin, retrouvez l’interview accordée par Nathalie Janvier, ancienne chef de délégation d ela fédération de Rugby Féminin et représentante de l’association Femix’Sports, association travaillant sur la thématique « femmes et sport » et les 4 Saisons du Sport féminin.

En tant qu’ancienne chef de délégation de la Fédération de Rugby Féminin, comment voyez/ressentez -vous les évolutions de la médiatisation des femmes dans ce milieu ?

L’évolution de la médiatisation pour le rugby féminin est très importante. Le premier match télévisé par France 4 l’a été en mars 2013 puis nous avons ouvert les 24h du sport féminin avec 673 000 téléspectateurs pour le match France/Angleterre du Tournoi des 6 nations retransmis pour la première fois en prime time. Ensuite la Coupe du monde 2014 en France a fait exploser toutes les audiences. Nous avons eu la chance de jouer pendant une période (fin juillet /début août) pendant laquelle le paysage médiatique sportif était vide et donc tous les regards se sont tournés vers l’équipe de France féminin. D’autant plus que les résultats étaient là et qu’il y a eu un engouement populaire très important. A partir de là, France 4 a souhaité retransmettre les matchs de l’équipe de France féminine à domicile. Pour la première fois en 2016, France féminines a généré des droits TV, ce qui fut une vrai victoire médiatique pour nous.

Quels sont les acteurs indispensables à cette médiatisation, selon vous ?

Les premières actrices sont les sportives avec leurs performances sportives d’une très grande qualité et surtout leur engagement sans faille sur le terrain quelque soit leur statut (pro ou non). Leur authenticité et leur disponibilité sont des atouts pour les médias, sans parler de leur double facette femme et sportive ! Les calendriers des grandes compétitions internationales sont aussi à prendre en compte. Ils devraient être parfois davantage réfléchis et on devrait essayer de positionner certaines compétitions lorsque le calendrier est plus démuni.

Et les efforts à fournir pour celle-ci ?

Une étroite collaboration avec les services communications des fédérations est nécessaire. Ensuite, je pense qu’une étroite collaboration entre les sports féminins peut aussi favoriser leur médiatisation, car ne l’oublions pas : « L’union fait la force » ! On pourrait envisager une campagne commune pour le sport féminin et non chaque fédération individuellement. Nos politiques doivent aussi avoir cette volonté. Un grand pas en avant a déjà été fait pour la féminisation des instances dirigeantes c’est bien mais est-ce légitime qu’une équipe nationale (les handballeuses pour ne pas les citer) soit en finale d’un championnat du Monde pour être retransmise sur une chaine publique ?

C4YRniHWAAAhoCd.jpg large Quels sont, à votre connaissance, les événements mis en place pour favoriser cette médiatisation ?

Le premier évènement que je citerais est bien sûr les 4 saisons du sport féminin. Depuis deux ans, voir même trois avec les 24 h du Sport féminin, il s’agit de temps forts pendant lesquelles un grand nombre de manifestations et compétitions sportives sont mises à l’honneur. Certes, on peut regretter d’avoir besoin de dates précises pour ce genre d’actions mais depuis que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a eu cette initiative, le pourcentage de sport féminin dans le volume global des retransmissions sportives est passé de 7% en 2012 à 14% aujourd’hui ! L’engouement pour les retransmissions d’évènements sportifs féminins est lui aussi croissant : 70% des français de 18 ans et plus trouvent le sport féminin tout aussi intéressant que le sport masculin et 64% en regarderaient davantage s’il était régulièrement diffusé à la TV. Je pense aussi que les anciennes sportives devraient être davantage appelées pour commenter le sport (comme par exemple Valérie Nicolas au handball, Yannick Souvré au basket) qu’elles ont pratiqué car leurs connaissances techniques et leur expérience plairont davantage que des commentaires masculins novices dans ce sport !

Expliquez-nous votre implication au sein de Femix’Sports…

Femix est une association mise en place suite aux Assises du sport féminin. Son slogan est « Pour la mixité dans le sport ». Ayant évolué dans un monde associatif davantage masculin, la mixité est quelque chose de très important pour moi car c’est unir des compétences, des visons, des sensibilités différentes vers le même objectif. Le combat mené par Marie-Françoise Potereau, présidente de Femix, et par son équipe pour permettre aux femmes l’accès aux responsabilités m’a tout de suite convaincue. Puis j’ai eu la chance par la suite de pouvoir bénéficier de la formation pour l’accès aux responsabilités des dirigeantes et je me devais de rendre aujourd’hui à l’association ce qu’elle m’avait apporté dans mon parcours tout au long de ces journées de formation. De plus mon engagement au sein de Femix me permet de rencontrer des femmes et des hommes engagés dans la vie associative à des degrés et des postes différents et venant de multiples sports. Ces rencontres, d’une richesse extraordinaire, vous permettent de vous enrichir de nombreuses connaissances.

Interview : Lyon Basket

 

Équipe Pro  |J18 – Le grand jour est arrivé !

PRO ANNONCE GAME J18

C’est un grand jour pour les Lionnes qui affrontent ce samedi le grand Bourgs au Palais des Sports de Gerland (coup d’envoi à 20 heures). Si sur le papier, la confrontation semble déséquilibrée, poussée pas des milliers de spectateurs, l’équipe d’Etienne Faye est prête au défi.

Présentation de Lumière sur le sport féminin 2017

Les Lionnes

Les Lionnes accusent le coup après la défaite face au Hainaut. Mais l’équipe est plus déterminée que jamais à bien finir ce championnat LFB. Aucun calcul ce samedi face à Bourges, seule la victoire compte et les joueuses d’Etienne Faye jouent sans pression. L’équipe est au complet et à 100% de ses capacités avant d’être renforcée par l’arrivée de l’ailière Alice Kunek. « Il faut qu’on arrive à mettre du cœur en défense, de la vaillance et de l’application« , explique le coach. « En attaque, il faut se lâcher, ne pas être crispé par l’évènement. Et prendre du plaisir ! Si on perd c’est logique, mais on va essayer de créer l’exploit. On part dans cet état d’esprit. On ne doit pas prendre un éclat d’entrée, et éviter de courir après le score. » L’entraîneur des Lionnes prend la mesure de cette soirée d’exception : « C’est un plaisir de coacher ce genre de match devant autant de personnes. Il faut qu’on prenne du plaisir à participer à ce genre d’évènement, pour ceux qui vont découvrir le basket féminin. On doit mettre en avant nos valeurs. Mes joueuses ont à cœur d’offrir au public un match plein et sans complexe face à un adversaire qu’on a tenu trois quart temps à l’aller (74-60). A nous de rééditer la première mi-temps au Prado. On les avait fait douter alors qu’elles étaient au complet. Si nos filles se transcendent et évoluent toutes à leur niveau, on peut réaliser l’exploit. »

L’adversaire : Tango Bourges Basket

Cinquième au classement LFB, Bourges a regagné en confiance après ses récentes victoires face à Tarbes et Salamanque (Euroleague) et rentre évidemment dans la catégorie poids lourd de notre championnat LFB. « Cette année, Bourges est plus vulnérable à l’extérieur« , explique Etienne Faye. « Mais elles ont de la qualité comme l’a encore prouvé cette victoire de 20 points face à Tarbes. C’est une équipe qui sait qu’elle est attendue. Elle se prépare bien mentalement à cela. Elle veut figurer le mieux possible aux playoffs, terminer la saison régulière aux quatre premières places. C’est une équipe très dangereuse. Nous allons devoir minimiser les pertes de balles face à ce genre d’équipe qui défend très fort. »

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Bellenger-Lecocq/IS/FFBB

Formation  |11/12 février – Le weekend du Centre de formation

CDF POST GAME 19

A domicile, les Espoirs du Centre de formation se sont nettement imposées samedi dernier face à leurs homologues du Cavigal Nice Basket 06 (62-29). Elles restent ainsi invaincues dans leur championnat espoir.

NF2

DSC_5032 (1080x721)Lyon Espoir – Cavigal Nice Basket 06 Espoir : 62-29

Scores des QT : 26-08 / 15-06 / 12-06 / 9-9

Le groupe de Fred Berger a commencé ce match pied au plancher en remportant le premier quart temps 26 à 08. Le reste de la rencontre a été maîtrisé par un groupe toujours invaincu face à ses homologues espoirs. « Un bon match » , résume Fred Berger, responsable du Centre de formation lyonnais. « Physiquement, nous avons été présent et défensivement aussi. » Les Lionnes n’ont ainsi encaissé que 29 points dans la rencontre, avec une belle régularité jusqu’au buzzer final. « On a pu imposer un bon rythme en attaque« , continue le coach. « Je suis fier de la qualité dans le jeu développé. J’ai pu voir une équipe qui évolue de manière intéressante et qui prend du plaisir à jouer ensemble. C’est un match bénéfique pour la suite. » La suite du programme pour les Espoirs, c’est le Trophée Coupe de France avec un huitième de finale disputé ce dimanche à Cournon. Les Lionnes ont obtenu leur billet pour le Trophée en remportant la Coupe de la Ligue du Lyonnais au mois de décembre. Elles affronteront le vainqueur de la rencontre de la veille entre l’ASM/US Beaumont (NF3) et La Tronche Meylan (NF1). « C’est intéressant de retrouver une compétition qu’on apprécie et que la plupart des joueuses ont gagné en jeunes. Peu importe l’adversaire, c’est un match bien pour la formation des joueuses, comme la rencontre face à Villeurbanne. Il faudra par contre obligatoirement augmenter le niveau défensif dimanche. »

Prochain rendez-vous du Centre de formation

  • Lyon Espoir – ASM/US Beaumont (NF3) ou La Tronche Meylan (NF1) : le dimanche 19 février (15h30) – Trophée Coupe de France à Cournon
  • Lyon U18 – Cavigal Nice Basket U18 : le dimanche 05 mars (15h30)

 

 Crédit Photo :  Paul Chabrier



Équipe Pro  |J17 – Le SAHB au bout du suspense

16486997_1251441811607103_7251815699264966011_o MOD

Au terme d’une rencontre haletante, les Green Girls se sont imposées 71 à 66 face aux Lionnes, s’extirpant ainsi de la zone rouge. L’équipe d’Étienne Faye aura l’occasion de rebondir samedi prochain avec la réception de Bourges au Palais des Sports de Gerland.

16665618_1251442011607083_1666599931065771230_oLes Green Girls jouaient gros samedi soir : une victoire face aux Lionnes combinée à une défaite de Nice leur permettaient de grimper au classement en entrant dans le club des 8. Alors les Locales ont commencé la rencontre tambour battant en menant au bout de 5 minutes 11 à 4, emmenées par Laura Garcia Salinero et profitant de la maladresse extérieure lyonnaise. La raquette des Lionnes avec Djéné Diawara (14 points à 6/8, 9 rebonds) et Lauren Ervin (11 points, 9 rebonds) a réussi en fin de quart temps à réduire l’écart à 17-14.

Le Lyon Basket a perdu trop de ballons pour empêcher le SAHB de pendre le large au début du deuxième quart (25-16). Avec une adresse retrouvée, Mélanie Plust (11 points, 4 rebonds, 4 passes) a permis aux Lionnes de revenir à une unité 28-27. A une minute de la pause, Djéné Diawara a finalement repositionné les Lionnes en tête de la rencontre avec une action 2+1 : 30-32. Christelle Diallo s’est illustrée dans la raquette lyonnaise dans les derniers instants et les Lionnes sont rentrées au vestiaire avec 4 points d’avance (30-34).

Bien servie par une Joyce Cousseins Smith sur tous les fronts (17 points, 6 rebonds, 7 passes décisives, 5 interceptions), Jacinta Monroe a égalisé à 36-36 après deux minutes de jeu dans le troisième quart temps. Le score a alors changé de main à plusieurs reprises, Christelle Diallo (10 points, 8 rebonds) et Pauline Akonga Msimbo (12 points, 5 rebonds) se rendant panier pour panier.  Si les Lionnes ont dominé au rebond (41 pour 33 pour le SAHB), les pertes de balles (24) ne leur ont pas permis de prendre une avance significative au score. Elles menaient 48-49 après 30 minutes.

Les Lionnes ont tenu 5 minutes dans le dernier round avant que Garcia Salinero n’offre de nouveau au public nordiste la tête de la rencontre (57-56). Romana Hejdova (18 points, 5 rebonds) et ses coéquipières ont géré cette avance aux lancer-francs (65-61). Les efforts de la capitaine Carmen Guzman (13 points, 4 passes) ne suffiront pas pour faire revenir les siennes dans ce mano à mano haletant. Malgré un dernier trois points (69-66), c’est la capitaine des Green Girls Laura Garcia Salinero (15 points, 4 rebonds) qui a scellé le sort de la rencontre sur lancer-francs et les Nordistes ont décroché cette précieuse victoire : 71 à 66.

Statistiques

Crédit photo : SAHB

Équipe Pro  |Alice Kunek, nouvelle Lionne !

ALICE KUNEK

La CCG (Commission fédérale de Contrôle de gestion) a validé ce vendredi la venue de la joueuse australienne Alice Kunek (26 ans, 1m87). L’ailière arrivera à Lyon le dimanche 19 février et complétera le groupe d’Etienne Faye jusqu’à la fin de la saison.

Le président du Lyon Basket, Nicolas Forel, a confirmé la signature de cette joueuse « qui jouera avec les Lionnes jusqu’à la fin de cette saison qui s’annonce passionnante. » « Je remercie le coach Etienne Faye », explique le président, « pour avoir proposé une baisse de son propre salaire de façon à pouvoir intégrer cette nouvelle joueuse de talent. »

« C’est un profil de joueuse que je recherchais sur le poste 3 », explique Etienne Faye. « On a un gros déficit depuis le début de saison sur ce poste. C’est une rotation de plus et une joueuse qui va arriver en forme. Avec sa grande taille, on va pouvoir rivaliser face aux postes 3 de nos adversaires. Cela va équilibrer notre équipe dans la mesure où c’est une joueuse polyvalente. Cela va nous offrir une nouvelle dynamique et une complémentarité à ce groupe existant. Elle va jouer sur un registre différent, c’est une vraie plus-value. C’est un challenge pour elle de jouer à l’étranger pour la première fois. Elle a envie de montrer. Elle est capitaine de son équipe actuelle (Melbourne Boomers – WNBL), ce qui prouve une certaine capacité à amener du leadership dans un groupe. Mais il va falloir être patient, lui laisser le temps de s’adapter pour bien finir la saison. »

FICHE

  • Poste 3
  • 1m87
  • Née le 06/01/1991 (26 ans)
  • Australienne

BIO

L’ailière australienne de 26 ans (1m87) vivra sa première expérience à l’étranger avec le Lyon Basket. Elle termine en ce moment sa saison WNBL avec les Bulleen Boomers (Melbourne). La capitaine compile cette saison 12,1 points, 4,1 rebonds et 2,6 passes décisives en moyenne. Alice a notamment disputé avec l’équipe nationale australienne le Championnat du Monde U19 en 2009 et remporté le Championnat d’Océanie en 2015.

CLUBS PRÉCÉDENTS

2008-2010 : AIS (WNBL)
2010-2013 : Bulleen Boomers (WNBL)
2013-2015 : Dandenong rangers (WNBL)
2015-2016 : Melbourne Boomers (WNBL)    

Crédit photo : MCP

Équipe Pro  |J17 – Chaque victoire compte !

PRO ANNONCE GAME J17

Les Lionnes se déplacent ce samedi dans le Nord pour affronter Saint-Amand Hainaut Basket (20 heures). Face à un nouvel adversaire direct au classement, l’équipe d’Étienne Faye va devoir surfer sur les deux récentes victoires face à Angers.

Les Lionnes

Les récentes victoires face à Angers en championnat (68-79) et en quart de finale de Coupe de France (77-80) sont des exemples à suivre, tant par rapport au caractère qu’à la complémentarité du collectif. Les Lionnes ont déjà remporté leurs deux précédents duels face aux Green Girls. Elles se sont largement imposées au match aller à Mado Bonnet grâce notamment à une adresse longue distance insolente (90-61). En Coupe de France, les Lionnes ont dû aller chercher leur qualification pour les quarts aux forceps, l’opposition étant nettement plus équilibrée (65-62). Il va donc falloir redoubler d’efforts et de menaces pour prendre le dessus sur le SAHB, qui évoluera dans sa salle ce samedi. Le temps passe et les phases finales approchent, les Lionnes n’ont pas le luxe de laisser leur échapper ce match contre un « voisin » du classement LFB. Dans l’éventualité que le Lyon Basket et le SAHB se retrouvent dans le quatuor de bas de classement en fin de saison, une nouvelle victoire de l’équipe d’Étienne Faye pèserait très lourd dans la balance des play-downs.

L’adversaire : Saint-Amand Hainaut Basket

Pour le SAHB, l’objectif est clair : une victoire face à nos Lionnes pourrait replacer les Green Girls dans le Top 8 du championnat LFB. « Nos 2 derniers matchs ont été très sérieux« , a expliqué Fabrice Fernandes sur le site Internet du club. « Nous avons été mieux dans les compartiments des rebonds et des balles perdues qui sont nos deux problèmes récurrents cette saison et cela face à deux grosses équipes du championnat. Nous devons maintenir ce niveau là pour la fin de saison. Et cela dès ce weekend  à domicile pour tenter de prendre notre première victoire à domicile de 2017 face à une équipe de Lyon qui a un secteur intérieur efficace et de redoutables shooteuses à 3 points. Il est donc important pour nous de renouer avec la victoire devant notre public, dans notre salle. Cela est impératif. »

 

Texte : Lyon Basket
Crédit photo : Alex Ortega

Formation  |04/05 février – Le weekend du Centre de formation

CDF POST GAME 18

Les Espoirs du Centre de formation se sont inclinées samedi dernier face à Martigues Sports (68-51). Le lendemain, les U18 affrontaient à domicile le BLMA. Invaincues, les jeunes Lionnes conservent la tête de leur groupe A en l’emportant 72 à 47.

NF2

Martigues Sports – Lyon Espoir : 68-51

Scores des QT : 19-15 / 18-14 / 13-11 / 20-11

Les Lionnes n’ont pas réussi samedi dernier à prendre le dessus face à une équipe de Martigues bien en place et à des joueuses expérimentées. « Malgré tout, on a eu du mérite », explique Fred Berger, responsable du Centre de formation. « On a  réussi au début du deuxième quart temps à repasser devant. » Le groupe lyonnais a en effet compté jusqu’à 8 points de retard dans le premier quart, avant de revenir dans la rencontre quelques minutes plus tard. Avec beaucoup d’efforts fournis dans le troisième quart temps, les Lionnes ont finalement cédé dans le dernier round. Mais le score final ne reflète pas la physionomie de la rencontre. « J’ai vu beaucoup de générosité. On a vraiment essayé. Il faut utiliser d’autres solutions pour gagner en efficacité. Mais c’est bien de jouer contre une équipe physique. C’est avec ces oppositions que tu progresses. » Un match perdu mais donc important dans le développement des filles et avec une bonne dose d’abnégation contre la troisième équipe au classement de leur poule NF2.


DSC_4961 (1080x720)U18 ÉLITE – GROUPE A

Lyon U18 – Basket Lattes Montpellier Association : 72-47

Scores des QT : 22-10 / 23-13 / 20-09 / 7-15

Les Lionnes ont rapidement imposé leur rythme dans la rencontre face à leurs homologues du BLMA. « On rentre dans le match de manière un peu timorée mais on a imposé après un bon tempo », explique Fred Berger. Malgré un dernier quart temps perdu 7 à 15, le responsable du Centre estime qu’il reste intéressant « pour le devenir des filles. » Au final, la rencontre s’est avérée plaisante, avec une belle preuve de maturité du groupe U18. Pour les prochaines échéances, l’important sera l’évolution des filles dans l’ensemble, que les individualités franchissent un cap pour que l’équipe des jeunes Lionnes soit encore plus dangereuse.

 

Prochain rendez-vous du Centre de formation

  • Lyon Espoir – Cavigal Nice Basket 06 Espoir : le samedi 11 février (17h00)
  • Lyon U18 – Cavigal Nice Basket U18 : le dimanche 05 mars (15h30)

 

 Crédit Photo :  Paul Chabrier